A MoonStone Jewel Sphynx Cattery

Un site qui vend des produits sympa et naturels pour animaux.

 

 Un site qui vend des produits sympa et naturels pour animaux.

J'utilise personnellement la poudre vitalité en cure pour mes sphynx. Elle contient de nombreux produits naturels qui renforcent les defenses immunitaires dont le shitake et le propolis. Elle est appetente je la soupoudre sur les croquettes ou le BARF.

complexe tonifiant

 

Cliquez sur le lien ci dessous pour etre redirigé vers le site.

 

 

Gamme animale

Posté par moonstone à 23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 juillet 2016

La portée de Feelou et Lady n'a finalement pas eu lieu

Apres le décès de Indy début janvier, c'est le tour de Lady en avril. Je leur dédie cette page, avec tout mon amour. 

Amusez vous bien la-haut mes amis, allez tenir compagnie à la Baronne Honesty, au Gros Bébé Jasper, et à Hippie ma belle Gitane.

 

bougies-06c06

coeur Sphynx1

Posté par moonstone à 14:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2016

Prochaine portée de Sphynx avec Lady et Feelou !

Holalala quel beau couple. Je garderai surement une fille de ce mariage, toute unie, bleue ,noire ou même, je croise les doigts...chocolat ? 

Jusque là je n'ai pas eu de chance avec le chocolat... Et moi qui adore les robes unies foncées, je n'ai quasiment plus que des bicolores claires  ;-)

Mais en élevage, on (enfin, je) favorise le type avant la couleur, sauf en cas de type équivalent.

Le papa est Feelou (Vandvis I Feel Good) , bientot 3 ans, testé négatif pour la CMH ce jour (31/03/2016).

Un vrai beau gosse tout noir, qui plait beaucoup à tous les visiteurs. Il faut dire qu'en plus d'etre beau, c'est un chat tres affectueux qui n'hesite pas à monter sur les epaules des visiteurs...sacré charmeur.

Et pour finir, Ô Miracle, il ne marque pas ! Il est tres doux avec ses amoureuses, et me fait de très beaux bébés, malgré une qualité de peau un peu moyenne...On ne peut pas tout avoir ! ;-) 

Sphynx male noir, Feelou 3 ans

 

La maman est Lady ( NakedSoul Lady in Blue), 1 an et demi, testée ce jour CMH negatif (31/03/2016)

Lady plait beaucoup aussi, c'est une charmeuse pendant les visites, et une vraie petite peste (terme effectueux bien sur) le reste du temps ! la coquine n'en fait qu'à sa tête, elle a detruit le plus grand nombre de bibelots dans la maison je crois, et elle s'amuse regulierement à mordiller les autres hahaha ! avec une effronterie tout naturelle ! Elle est née en Lithuanie chez une amie éleveuse, mais le papa est un male de mes lignées, donc une lignee que je connais bien.

Sphynx Femelle bleue, 1.5ans, Lady1

Les bebes sont éspérés courant juin si mère Nature se plie à mes désirs, et ils seront tous unis, noirs, bleus ou sans doute chocolat, classiques, point ou mink.

j'ai super hâte de voir le résultat de ce mariage ! je dis ca a tous les mariages, mais c'est toujours tres excitant  ! C'est ce qui nous fait rester éleveurs malgré les difficultés rencontrées régulièrement.

 

Posté par moonstone à 12:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Des amours de Feelou et Giny...

Des amours de Feelou et Giny sont nées deux jolies petites sphynx.

Meiko, petite sphynxette ultra debrouillarde et dynamique, très jolie

chatonne Sphynx femelle, Meiko , 2.5 mois

Et Melusine, petite sphynxettre plus timide, gros bébé à sa maman, différente mais très jolie aussi. Melusine reste a la chatterie en observation. Si elle garde ses qualités elle deviendra une maman Sphynx à son tour.Melusine 8

 

 

 

Posté par moonstone à 11:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 janvier 2016

Enfin des photos des chatons Abyssins, bientot 3 mois

regalez vous !

BB 1 Rebee

Lysa 1

Lysa 2

Lysa 3

Lara 1

Lara 2

Lara 3

Lupa 1

Lupa 2

Posté par moonstone à 19:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]


03 janvier 2016

Syndrome urologique félin

  © 2016 Clinique Vétérinaire Mont-Tremblant. Tous droits réservés. 

 

 

Les problèmes des voies urinaires dites inférieures (vessie et/ou urètre) sont fréquents chez les chats et peuvent malheureusement avoir des conséquences fatales. Les jeunes chats (1 à 6 ans) sont plus fréquemment atteints. Le ‘’syndrome urologique félin’’ englobe différents types de problèmes urinaires :

  • Infection urinaire : L’infection urinaire simple chez le chat est rare (environ 2%). Souvent, l’infection est secondaire à une autre condition.
  • Cristaux urinaires : Les cristaux (ou ‘’sable’’) urinaire sont très fréquemment observés. Différents types de cristaux existent ; les struvites et les oxalates de calcium étant les plus fréquemment observé chez les félins.
  • Calculs urinaires : Les calculs (ou ‘’pierre’’) urinaire sont fréquents chez les chats. Ils se développent secondairement à la présence de cristaux dans l’urine. Développer un calcul vésical prend plusieurs semaines à plusieurs mois.
  • Cystite interstitielle ou idiopathique : Il s’agit d’un problème fréquemment observé chez les félins. La condition consiste en l’inflammation de la paroi de la vessie, causant ainsi les mêmes symptômes que les autres problèmes urinaires cités ci-haut.
  • Tumeur vésicale : Les cancers de la vessie peuvent aussi causer des signes cliniques semblables aux maladies précédentes et sont plus fréquemment observés chez les animaux âgés.

 

 

FACTEURS DE RISQUE

 

De multiples facteurs peuvent prédisposer aux problèmes urinaires :

  • L’alimentation est l’un des principaux facteurs. En effet, la teneur en minéraux d’une diète influencera le pH de l’urine. Un pH urinaire anormal favorise la formation de cristaux et par conséquent, de calculs urinaires.
  • Une faible fréquence des mictions résultant en une urine concentrée est un facteur important impliqué dans le ‘’syndrome urologique félin’’. Ceci est souvent secondaire aux facteurs suivants : obésité, faible niveau d’activité, froid, litière souillée et confinement.
  • Les animaux obèses sont prédisposés au ‘’syndrome urologique félin’’.
  • Certaines conditions médicales ou l’administration de certains médicaments augmentent le taux de calcium dans le sang et ainsi, prédisposent aux cristaux / calculs d’oxalates de calcium.
  • Certaines races sont prédisposées à la formation de cristaux ou de calculs urinaires. Notamment, les persans, himalayens et burmeses ont tendance à développer des oxalates de calcium.
  • Le stress semble prédisposer à la cystite interstitielle, bien que son effet n’ait pas été prouvé. La cause exacte de cette condition reste encore inconnue. Les chats d’intérieur, particulièrement dans les maisons ‘’multi-chats’’ semblent développer plus souvent ce problème.
  • La saison semble aussi influencer l’incidence du syndrome qui s’avère observé plus fréquemment au printemps et à l’automne.

 

 

SIGNES CLINIQUES

 

Les symptômes associés au ‘’syndrome urologique félin’’ sont les suivants : pollakiurie (mictions plus fréquentes – ‘’miction’’ désignant l’action d’uriner), hématurie (sang dans l’urine), dysurie (urine en plus petite quantité) et strangurie (douleur à la miction). Ceci peut se manifester par des mictions à des endroits inappropriés dans la maison, du léchage excessif au niveau des parties génitales et des vocalisations durant la miction.

 

Les problèmes urinaires deviennent inquiétants lors d’une obstruction par des cristaux, calculs ou bouchon de mucus. On parle alors d’un blocage urinaire, qui se caractérise par l’incapacité d’uriner. Celui-ci peut être partiel (l’animal fait du goutte à goutte) ou complet (l’animal n’urine plus du tout). Ceci survient plus souvent chez les chats mâles castrés car leur urètre (canal reliant la vessie au pénis) est plus petit et donc, plus propice à une obstruction. Cependant, les chattes peuvent aussi souffrir de blocage urinaire. Les signes cliniques d’un chat ‘’bloqué’’ seront différents : la dysurie, strangurie et hématurie peuvent être présents mais nous pouvons aussi observer une douleur abdominale, de la léthargie ou faiblesse, des vomissements, de l’anorexie, des vocalisations excessives, un pénis extériorisé, etc. Les animaux décèdent de cette condition en 24-48h. Le décès est secondaire à un arrêt cardiaque causé par une augmentation dans le sang du potassium qui est normalement excrété dans l’urine.

 

 

DIAGNOSTIC

 

Différentes procédures diagnostiques existent afin de mieux connaître l’origine du ‘’syndrome urologique félin’’. L’analyse d’urine (urologie) permet de détecter la présence d’une infection ou de cristaux urinaire. La radiographie quant à elle, permet d’évaluer la présence de calculs dans le système urinaire (reins, uretères, vessie et urètre). L’échographie permet d’évaluer la paroi de la vessie lors de suspiçion d’une tumeur ainsi que la présence de calculs dans la vessie (certains calculs ne sont pas visibles sur radiographie). L’urine peut d’ailleurs être prélevée directement dans la vessie à l’aide de l’appareil à échographie à des fins d’analyse. En cas de suspiçion d’infection urinaire, une culture bactérienne afin d’isoler la bactérie en cause et décider du meilleur antibiotique à administrer pourrait être recommandée. Les calculs urinaires retirés via chirurgie devraient être analysés afin de mettre en évidence les types de cristaux impliqués dans la formation du calcul. Souvent, les calculs peuvent être formés de plusieurs types de cristaux et de bactéries. La cystite interstitielle, quant à elle, est un diagnostic d’exclusion c’est-à-dire que nous concluons à cette condition lorsque les autres possibilités sont éliminées. Dans cette situation, les tests s’avèrent tous négatifs.

 

 

TRAITEMENT

 

Le traitement dépendra de la condition sous-jacente. Cependant, tous ces problèmes urinaires bénéficieront d’une augmentation de la fréquence des mictions ainsi que d’une correction du pH urinaire, si anormal. Les diètes urinaires (Urinary S/O, c/d, Ur StOx) sont justement conçues pour rétablir un pH urinaire normal, ce qui permet de dissoudre ou de cesser la formation des cristaux urinaires. Idéalement, cette diète est administrée en canne car elle s’avère ainsi plus hydratante. Une bonne hydratation favorisera une augmentation de la fréquence des mictions et ainsi, l’élimination des débris, bactéries et cristaux urinaires. Néanmoins, en plus de la diète, il est recommandé de stimuler votre chat à boire.

 

Voici quelques trucs pour augmenter la consommation d’eau de votre chat :

* Changer l’eau des bols plusieurs fois par jour car les chats préfèrent l’eau fraiche

* Utiliser une fontaine

* Mettre de multiples bols dans différentes pièces de la maison

* Utiliser des bols en céramique car la fraicheur est mieux conservée

* Utiliser de plus grands bols ou des assiettes

* Mettre des glaçons dans l’eau

 

 

Certains cristaux (struvites seulement) peuvent être dissous à l’aide d’une diète acidifiante. Le principe de cette diète est de diminuer le pH de l’urine ce qui a pour conséquence de dissoudre ces cristaux. Malheureusement, les autres types de cristaux ne peuvent être dissous. Dans cette situation, une diète urinaire de maintien permet d’éviter la progression de la condition mais les cristaux déjà présents devront être évacués par miction ou cathétérisation s’il y a blocage urinaire. Quant aux calculs urinaires, peu importe le type, leur retrait en chirurgie (cystotomie) est la recommandation première. 

 

 

Déblocage urinaire : La procédure de ‘’déblocage’’ consiste à la mise en place, sous sédation profonde ou anesthésie générale, d’un cathéter stérile reliant l’embouchure de l’urètre au niveau du pénis / vagin à la vessie. À l’aide d’une pression avec de la saline stérile, les cristaux et / ou les calculs pris dans l’urètre sont ainsi repoussés dans la vessie. Si seuls des cristaux sont présents, de multiples lavages de la vessie via le cathéter sont par la suite effectués et le cathéter urinaire est laissé en place pendant 24/48h suite à la procédure. Cependant, si des calculs urinaires sont présents, une chirurgie suivant le déblocage urinaire doit être envisagée afin d’aller retirer ces calculs.

 

 

Les infections urinaires sont traitées par antibiotiques. Par contre, étant donné que les infections simples chez le chat sont rares, la condition sous-jacente doit aussi être adressée.

 

 

Quant à la cystite interstitielle, cette condition est auto-limitante (c.-à-d. qu’elle guérit d’elle-même). Cependant, l’administration d’antidouleurs pour le confort de l’animal ainsi qu’une diète urinaire humide sont recommandées afin d’accélérer la guérison. Étant donné que le stress semble être un facteur de risque, l’enrichissement de l’environnement est recommandé (phéromones, activité, fenêtre, etc).

 

 

PRONOSTIC

 

Environ 70% des chats atteints du ‘’syndrome urologique félin’’ auront des récurrences si aucune mesure de prévention n’est mise en place et respectée par les propriétaires. Lors d’un déblocage urinaire, 30% des chats peuvent ‘’rebloquer’’ dû à l’inflammation, les spasmes de l’urètre, les cristaux restants, etc. Ceci survient plus fréquemment dans la semaine suivant le déblocage.

 

 

PRÉVENTION

 

Malgré ces mesures de prévention, certains chats continueront d’avoir des épisodes de problèmes urinaires. Si tel est le cas, des analyses d’urine régulière (aux 3 à 6 mois) sont recommandées afin de dépister de manière précoce ces problèmes.

  • Dans le cas de cristaux ou calculs urinaires, la diète urinaire est recommandée à long terme et ne devrait pas être cessée sans l’accord d’un vétérinaire
  • Les gâteries et nourriture de table devraient être évitées car plusieurs aliments sont néfastes pour la santé urinaire.
  • Stimuler la consommation d’eau et/ou donner une diète humide permet d’augmenter la fréquence des mictions et ainsi, diminuer le risque de récidives.
  • L’environnement de votre chat devrait minimiser son stress.
  • La litière doit être nettoyée à chaque jour. Dans une maison avec plusieurs chats, plusieurs litières sont recommandées (idéalement, une litière de plus que le nombre de chats). 
  • Les chats avec un surplus de poids doivent être mis sur un programme de perte de poids.
  • L’augmentation du niveau d’exercice quotidien est recommandée.
  •  

 

Posté par moonstone à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 décembre 2015

Derniere (?) catastrophe de l'année 2015 !

Et voila...l'année se termine sur une catastrophe....enfin il reste encore 2 heures avant de dire que c'est la derniere catastrophe de l'année 2015 mais aller...on y croit ! 

La cata c'est monsieur Indy...Obstruction urétrale (blocage de la vessie) un samedi soir en période de fêtes (le saligaud ! )

Pourtant monsieur Indy allait très bien jusqu'au vendredi 25/12, il allait bien jusqu'à Noel quoi ! il mangeait bien, pissait trop bien, braillait trop bien ! comme d'habitude quoi...malgré un petit vomi dans l'après midi, mais rien de vraiment anormal.

Indy est un male en hypersexualité , trop d'hormones, et donc trop de stress...il devait d'ailleurs être castré rapidement car il n'était pas heureux ainsi. Mais sans doute avons nous trop tardé...car il semblerait que le stress soit la cause de son obstruction uretrale.

Donc je reprends...Vendredi tout allait bien hormis un petit vomi de croquettes mal digérées.

Samedi, on a vite remarqué qu'il ne braillait pas (houlaaa...inquiétant ça)...il semblait abattu, et était un peu froid nous semblait il aussi. Il a dormi beaucoup toute la journée, mais nous avons plutot pensé à une petite gastro passagère...donc nous n'etions pas inquiets outre mesure...et papatras dans la soirée il s'est mis à ne plus tenir sur ses pattes, donc là, ni une ni deux, direction les urgences !

Le diagnostique tombe assez vite, Indy n'a pas uriné de la journée, au palpage la vessie est dure et gonflée, il a les muqueuses blanchies, et en effet il ne fait plus que 35° !!

Hospitalisation immédiate, avec sonde mis en place sous anesthésie pour vider la vessie, en place pour 48h00 mini. On se sent mal pour lui pauvre pépère...on s'en veut d'avoir attendu autant mais on n'a rien vu venir...et d'ailleurs si on avait su, on aurait aussi évité les urgences !!!

Paf ! deja quasiment 1000 euros dans le nourin (pour ceux qui se souvienent de RTL)

On suit de loin par téléphone l'evolution de Indy...qui semble aller bien mieux, la sonde est retirée au bout de 48h00 et il est gardé en observation toute la journée car malheureussement il y a des cas de réobstruction dans la foulée...

Tout a l'air de bien aller...les reins fonctionnent à nouveau (le blocage de la vessie entraine un engorgement/ralentissement de la fonction reinale), et après élimination des causes possibles (principalement infection, malformation, calculs), Indy fait partie des cas d'obstruction sans cause...qui seraient peut être liées au stress).

Je dois aller le chercher le mardi 29 soir, on s'organise avec Doudou car moi je reste avec Giny qui doit faire ses petits à partir de mardi (toujours pas là les petits soit dit en passant et on est jeudi 22h00 grrrr)

et repaf ! le téléphone sonne...Indy est de nouveau bloqué...pas de sortie ! 

Dans ces cas là il faut opérer, et ce n'est pas une petite opération...il faut retirer le pénis et un bout de l'urêtre, pour élargir le passage (éliminer la partie "entonnoir" de l'urêtre) afin qu'il ne puisse plus y avoir d'obstruction. 

Et bam ! 1000 euros de plus dans le nourin...Qui veut gagner des millions ? c'est pas en faisant éleveur messieurs dames !

Enfin on a récupéré notre pépère ce soir, jeudi 29 decembre...très amaigri, le pauvre qui n'etait déjà pas bien gros, et encore un peu froid je trouve...mais il mange bien et braille déjà un peu. J'aurai jamais cru que ces braillements incessants me manqueraient... contente de le retrouver le loulou.

Bon maintenant il est castré, n'aura plus de blocage de la vessie, par contre il sera plus sensible aux infections, du fait de l'élargissement de la voie urinaire, qui ne fera plus barrage aux agents pathogènes externes.  Moi je crois au BARF...Le BARF est très bon pour l'équilibre acido-basique de la vessie, et donc empechera la prolifération des agents pathogènes par le fait. (un agent pathogène ne peut se développer que si le terrain est déséquilibré)

Alors résumons...ca m'a juste gaché mes vacances et couté 2000 euros...classe la fin 2015 ! 

Vivement 2016 ! 

 

 

 

Posté par moonstone à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 décembre 2015

Nouvelle gestation en cours, mais non planifiée celle ci...

Naissance Prévue pour fin Janvier/début février 2016

Jojo 2Indy, Sphynx male bleu mink

Papa Indy a eu son echographie cardiaque en mars 2015 mais maman Jojo...n'etait pas prévue aussi tôt et elle n'a pas encore passé son echo cardiaque...

Papa Indy Chaud Lapin à reussi plusieurs fois à sortir de sa maison déjà, dont une fois au bon moment visiblement, ...

Mais qui a dit que les animaux ne sont pas intelligents ???...depuis on l'a changé de maison et il arrive encore à ouvrir la porte de sa nouvelle maison...Je vis dans l'angoisse d'une autre gestation non désirée, car sa maison est dans notre salon, ou se trouvent aussi quasiment toutes nos femelles. ;-( 

Dès la naissance de ses premiers petits (portée Indy + Giny) , prévue début janvier, et si tout va bien sur cette portée,  il sera stérilisé...Il est trop "chaud" hélas. Et malheureux aussi le pauvre...

Concrnant Maman Jojo, (Josefina) elle est issue de ma lignée originelle que je connais bien, son arriere grand pere est encore avec nous et sain de coeur à 9 ans, dont le fils Ethel etait sain encore à 5 ans, et dont la petite fille Momo, (maman de Jojo) est saine à 3 ans.

C'est rassurant bien sur, mais je suis bien désolée de cette aventure hors planning pour plusieurs raisons.  (l'echo non faite, le faible interet du mariage , le manque de place a la maison... La poisse quoi !

L' échographie de maman Josefina sera faite après la fin de la lactation, quand les chatons auront 3 mois environ, car les hormones de gestation et de lactation modifient les propriétés tissulaires et peuvent par conséquent jouer sur les tissus cardiovasculaires , pouvant momentanement faire croire à une CMH.

Cela m'est arrivé sur une de mes premieres femelles helas, femelle que j'ai donc fait steriliser de suite (et avorter en même temps donc), et qui s'est révélée tout à fait saine l'année suivante, et de nombreuses années ensuite. ) 

 

 

Revenons à nos moutons.

Indy Chaud Lapin a un bon profil bien stoppé, un bon pinch et un bon menton. C’est son deuxieme mariage, mais les petits de son premier mariage ne sont pas encore nés donc...je n'ai pas de recul sur la qualité de sa progéniture.

Quant à Jojo (Josefina) la maman, elle possède une bonne qualité globale mais elle a quelques defauts, par exemple des oreilles et une nudité moyenne, qui sont hélas aussi les defauts de papa Indy...Les chatons issus de ce mariage seront sans doute adorables et mignons comme toujours mais ils ne seront sans doute pas de qualité repro ou expo.

Toutefois la nature étant farceuse, j'aurai peut être une excellente surprise, allez savoir !

Affaire a suivre.

Les couleurs et patrons des chatons seront les suivants :

  • Papa bleu mink et maman lilas et blanc.
  • Ils sont dilués tous les deux, donc  la couleur de base des chatons sera diluee et sans doute bleue. Je ne pense pas qu’Indy soit porteur chocolat, mais c'est une bonne occasion de le vérifier.
  • Certains chatons seront mink (yeux aigue marine) comme papa ou encore sépia (yeux verts) car maman porte le mink, ou bien ils pourront aussi être de couleur classique comme maman (yeux ors à vert) 
  • Certains chatons pourront être unis comme papa ou bicolores comme maman(avec du blanc).

Vous avez tout suivi  ?

RV début février pour la surprise !

Posté par moonstone à 22:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 décembre 2015

Un tableau des couleurs et marquages des robes félines

 

Un recap assez simple mais efficace sur les couleurs et différents marquages des robes felines.

Très bien pour débuter.

SITE COULEURS CHAT

Cliquez sur le lien pour en savoir plus ;-)

http://www.chatsdumonde.com/general/chat/divers/couleurs-robes-des-chats.html

Posté par moonstone à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 novembre 2015

Cardiomyopathie hypertrophique (CMH) chez le chat

Par Jean-Philippe Corlouer,
vétérinaire au CHV Frégis

La myocardiopathie hypertrophique féline (CMH) n’est pas une maladie mais un syndrome qui se caractérise par un épaississement anormal des parois du cœur.

Ce syndrome peut atteindre des chats de tout âge et de toute race.

Différentes causes peuvent être responsables de l’apparition d’une cardiomyopathie hypertrophique, ce qui explique une évolution souvent difficile à prévoir.

La myocardiopathie hypertrophique féline n’est pas une « maladie génétique » (seules certaines formes, dans certaines races sont dues à des mutations sur un ou plusieurs gènes).

Les symptômes sont souvent d’apparition tardive et brutale

Le diagnostic est parfois très délicat et demande une certaine expérience

 

 

Qu’est-ce que la myocardiopathie féline (CMH)
La myocardiopathie hypertrophique, aussi appelée cardiomyopathie hypertrophique est souvent désignée par les initiales CMH ou MCH. Le terme anglo-saxon « Hypertrophic CardioMyopathy » (HCM) est parfois utilisé. Dans tous les cas, ces appellations signifient qu’il existe une affection du myocarde, responsable de son hypertrophie. Il s’agit d’un syndrome regroupant de très nombreuses affections. Certaines sont connues, d’autres sont très difficiles à diagnostiquer avec certitude et enfin, dans un nombre de cas non négligeable, la cause est indéterminée. Si malgré tout, ce terme est toujours largement (et souvent un peu abusivement) employé, c’est parce que toutes ces affections ont en commun un tableau clinique relativement identique et associé à la mise en évidence d’un myocarde anormalement épaissi.

Parmi les origines possibles, on peut citer diverses maladies comme l’hyperthyroïdie, l’hypertension artérielle, l’acromégalie, lediabète, des cancers, des causes génétiques, inflammatoires, infectieuses, parasitaires, …

Quels sont les chats concernés ? Que signifient les tests génétiques ?
Les myocardiopathies hypertrophiques (CMH) peuvent atteindre des chats de tout âge : de quelques mois à plus de 15 ans. Toutes les races sont concernées, y compris le « chat de gouttière » (chat européen). Le syndrome est décrit dans de nombreuses races : British, Maine coonMau égyptienNorvégienPersan, Ragdoll, Rex CornishRex DevonSphynx, …). Actuellement, des mutations génétiques n’ont été identifiées que dans certaines races (mutation de type A du gène MYBPC3 chez le Maine coon et mutation de type C de ce même gène chez le Ragdoll).
Les tests génétiques ne permettent pas de déterminer l'âge d'apparition et la gravité des symptômes éventuels. Ils ne font que mettre en évidence une mutation sur un gène (plusieurs mutations différentes sont possibles sur un même gène). Une mutation va pouvoir se transmettre à la descendance du chat porteur et de façon plus ou moins importante. Elle peut aussi se produire de façon « spontanée » dans toute lignée de n’importe quelle race. Enfin, il n’est pas exceptionnel de rencontrer dans les « races à risque génétique » comme le Maine coon, des myocardiopathies hypertrophiques dues à d’autres causes (hyperthyroïdie, hypertension artérielle, …). Les tests génétiques ne sont donc qu’un élément diagnostic parmi d’autres et doivent être utilisés et interprétés avec prudence.

Une évolution déroutante
Notre incapacité actuelle à identifier la cause responsable d’une myocardiopathie hypertrophique chez un individu donné (dans une majorité de cas), explique sans doute pourquoi il en existe différentes formes, pourquoi le diagnostic est délicat, combien l’évolution est difficile à prévoir et pourquoi la mise en place d’un traitement peut poser des problèmes.
Le pronostic va du meilleur (« guérison » en quelques mois ou années) au pire (mort subite, thrombo-embolie, troubles respiratoires graves, …)

Quand suspecter une myocardiopathie hypertrophique chez le chat ?
Les signes cliniques sont ceux d’une insuffisance cardiaque. Ils sont peu spécifiques et d’intensité très variable. Ladécompensation peut être très soudaine, sans aucun signe d’appel.
Un nombre non négligeable de chats atteints d’une CMH majeure peuvent pendant longtemps ne présenter aucun symptôme et aucune modification lors d’une auscultation. Ils constituent donc un véritable piège pour le propriétaire, le vétérinaire et le chat. Ce sont en effet des candidats à un « accident cardiaque » tout aussi brutal qu’imprévisible à l’occasion, par exemple, d’uneanesthésie pour une intervention aussi banale qu’un détartrage.
Dans les formes d’évolution plus progressive, les signes d’appel peuvent être de la fatigue, une perte d’appétit, un abattement.
Lors de décompensation brutale, ce sont souvent des troubles respiratoires qui alertent le propriétaire. Les CMH peuvent aussi être responsables de thrombo-embolie, se manifestant en particulier par une « paralysie » brutale et douloureuse, le plus souvent au niveau des pattes arrières.
Contrairement au chien, le chat insuffisant cardiaque ne présente que très exceptionnellement de la toux.
L’examen clinique peut être déconcertant, et tout particulièrement l’auscultation cardiaque. Chez certains chats, aucune anomalie n’est décelable. Pour d’autres, certaines modifications peuvent être entendues (souffle, trouble du rythme, galop cardiaque, …). Elles doivent conduire à effectuer des examens complémentaires.

Comment diagnostiquer une myocardiopathie hypertrophique féline (CMH ou HCM)
Les radiographies du thorax peuvent mettre en évidence des modifications (non spécifiques le plus souvent) de la silhouette cardiaque. En revanche, elles sont particulièrement utiles pour rechercher certaines complications comme un épanchement pleural ou de l’œdème pulmonaire.
L’électrocardiogramme est l’examen de choix si un trouble du rythme cardiaque est suspecté.
L’échocardiographie et le Doppler sont les examens de choix mais ils sont souvent délicats à réaliser et à interpréter. Il est possible de mesurer les différentes parois et cavités du cœur, d’analyser les flux sanguins entre les cavités cardiaques, … et même de mettre parfois en évidence des caillots de sang (thrombus) à l’intérieur du cœur. Face à la très grande diversité des modifications possibles des parois et des cavités, l’expérience du vétérinaire dans la maîtrise de cet examen est capitale.
La mesure de la pression artérielle est utile pour rechercher l’origine éventuelle de l’hypertrophie du myocarde.
Un bilan biologique peut permettre de mettre en évidence la cause de la myocardiopathie hypertrophique : maladie rénale, thyroïdienne, …

 

Comment traiter une cardiomyopathie hypertrophique féline
Le traitement idéal est celui de la maladie responsable de l’hypertrophie du myocarde, si elle est connue. Pour les autres formes, la littérature est riche en recommandations variées, mais il existe peu d’études réellement documentées. Le résultat des différents examens complémentaires et l’expérience du vétérinaire permettent de mettre en place un plan thérapeutique adapté.
En phase aiguë, la myocardiopathie féline est une urgence qui implique une hospitalisation si l’on souhaite limiter au maximum une perte de chance pour le chat. Les signes d’insuffisance cardiaque seront alors traités de façon intensive et adaptée à chaque cas : réanimation, oxygénothérapie, ponction pleurale, …

Posté par moonstone à 18:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]